Faut-il avoir peur de l’intelligence Artificielle?

Facebook Twitter Linkedin

Il est vrai qu’a Securoom nous développons l’Intelligence Artificielle pour lancer des procédures d’urgence directement par des caméras ou des machines.

Mais à part cela, si vous ne vous appelez pas Sarah Connor cela limite déjà les risques, et puis un exemple, quand vous appelez votre banquier avec qui croyez-vous parler?

Depuis plusieurs années l’Intelligence Artificielle (chatbots) gère au niveau des banques une partie des relations clients et même une assistance sur le plan financier.

Au fil du temps, certains métiers bancaires sont appelés à être confier à l’intelligence artificielle en raison de leur complexité.

Mais en réalité, on l’oublierait presque, il n’existe aujourd’hui aucune “intelligence artificielle”, comme il existerait une personne ou un “esprit humain”.

Cette expression décrit d’abord une discipline scientifique aux problématiques différentes qui évoque une entité supposée intelligente, polyvalente et toute-puissante. Il n’y a pas « une » IA, qui reste un concept, mais des logiciels, des machines et des robots, chacun capable d’incarner une forme d’intelligence.

Au final, la crainte que peuvent susciter les IA tient (presque exclusivement) à leur niveau d’autonomie. La question étant de déterminer jusqu’à quel point nous souhaitons qu’ils le soient.

D’autres sont persuadés que l’homme pourra toujours garder le contrôle. Dans leur dernier ouvrage Le Temps des algorithmes (Éditions Le Pommier, 2017), les chercheurs à l’Inria Serge Abiteboul et Gilles Dowek estiment qu’en tant que « créations de l’esprit humain », les machines « sont ce que nous avons voulu qu’elles soient et seront-ce que voulons qu’elles soient ». Ainsi, « aucune machine ne sait à la fois jouer au poker et débarrasser la table », aime rappeler le philosophe Jean-Gabriel Ganascia, auteur de l’ouvrage Le Mythe de la singularité (Seuil, 2017). Autrement dit : la toute-puissance inévitable de la technologie serait un leurre.

D’ailleurs a Securoom notre logiciel de gestion des risques offre le choix, les procédures d’urgences peuvent être lancer par des Hommes ou des cameras (ou machine)

Alors à votre avis faut-il avoir peur de l’IA?

2
Faut-il avoir peur de l’Intelligence Artificielle?

Donnez-nous votre avis:

Translate »

Appelez-moi !


Nous vous appellerons dans les 24 heures.